Le Temps Masqué : il n’y a pas que les supers-héros qui portent des masques

    Vous préférez les formats vidéos? C’est ici que ça se passe

    Je vais vous raconter une histoire. Moyen-âge. An 1358. Heure sombre de l’humanité.
Léodagan, un jeune homme d’une famille modeste, vivait à la campagne, loin de la ville et des abords du château qui protégeait la province. Contrairement aux camarades de son âge, il ne travaillait pas dans les champs. Il avait un don pour la forge. Et il venait d’accepter son premier contrat en tant qu’apprenti forgeron, au château. Tous les jours, au levé du soleil, il faisait le trajet pour aller à la forge. Son père avait consenti à lui prêter un cheval. Il chevauchait alors jusqu’à la première auberge, en bordure de la ville. Ici il récupérait son amie Guenièvre qu’il déposerait plus tard en ville. Il en profitait également pour faire boire son cheval. 

 

Moyen-âge. An 1358. Heure sombre de l’humanité

    Il traversa alors la ville et arriva enfin aux abords du château où il devait attacher son cheval. Pour la suite, il attendait patiemment la charrette collective qui transportait les gens communs, non de sang noble, dans l’enceinte du château. Une fois déposé, il rejoignait finalement la forge à pied pour passer sa journée à suer et taper sur des métaux lourds. Le soir venant, il réitéra le trajet retour de la même façon qu’à l’aller pour arriver au soleil couchant chez ses parents. Le dîner était prêt. Ils se mirent à table et sa mère lui demanda combien de temps il avait mis pour aller jusqu’au château. Léodagan repensa alors à la position du soleil pendant son parcours et alors il réalisa. Plus d’une heure pour aller à son lieu de travail. Deux fois par jour. Aller et retour. Pendant plus de deux heures par jour, il devrait parcourir ce chemin pour se rendre à son lieu de travail.

    Remplacez le cheval par le métro, l’auberge par un changement, la charrette par un bus et le château par La Défense ou toute zone industrielle moderne et cette histoire c’est la mienne. C’est aussi celle de milliers (millions!) de travailleurs et peut être aussi la vôtre.

    Deux heures par jour dans les transports c’est dur à avaler. Mais il n’y a pas d’autres alternatives possibles. Impuissant, j’accepte ma condition. Et c’est alors que plusieurs mois passent. M’accrochant à mon téléphone, je fais passer mon temps de transport à répondre à des messages, regarder les réseaux sociaux et jouer à des jeux vidéos. Matin et soir. Au matin du 4e mois, je n’en peux plus et réalise le temps que je perds pendant ce moment de la journée. Le soir, je rentre chez moi et fouille ma bibliothèque. Le lendemain, j’emmène pour la première fois un livre avec moi et lis. Depuis ce jour, je n’ai plus jamais arrêté de lire dans les transports. Et je rentre dans le métro et bus avec un sourire puisque je sais que c’est un moment privilégié de la journée, où je n’ai rien d’autre à faire, que lire.

     Et sans le savoir, en lisant pendant mes heures de transport, j’utilisais une méthode très connue d’optimisation du temps qui s’appelle le Temps Masqué.

 

Vous souhaitez mieux gérer votre temps et avoir plus de temps libre ? Inscrivez votre email ci-dessous pour avoir accès à du contenu de qualité sur la gestion du temps, et c’est gratuit !

Nos e-mails privés sont gratuits, vos informations resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Cliquez ici pour voir notre politique de confidentialité

Le Temps Masqué

    Certains seront déçus mais non, je ne vais pas vous parler du Temps tel un super-héro en tenue trop moulante qui a pour habitude d’agir dans l’ombre et l’anonymat comme Zorro, Batman ou encore les Tortues Ninjas. Le temps masqué est une technique d’optimisation du temps. Elle vient initialement de l’Industrie et est principalement utilisée en gestion de production, avec comme définition : 

 

« Temps d’un travail accompli pendant l’exécution d’un autre travail dont la durée est seule prise en considération.
Exemple :contrôle d’une pièce pendant l’usinage automatique de la pièce suivante. »

Source : rocdacier.com

    Je vous vois venir, vous allez me dire : pas simple ton histoire et encore moins évident pour la vie de tous les jours. Je suis bien d’accord avec vous. Ma définition personnelle serait plutôt : « Lors de la réalisation d’une tâche ou activité principale qui n’a pas besoin de vous, en réaliser une autre secondaire ».

    Ce n’est donc pas applicable partout, mais dans beaucoup plus de cas que l’on pense. Reprenons mon histoire du début. Mon activité principale est le fait de prendre le bus, d’aller d’un point A à un point B. Et ce bus n’a clairement pas besoin de moi pour fonctionner. J’en profite donc pour réaliser une autre activité, lire, tout en continuant à me déplacer.

    Et je vais vous dire à quel point ça a changé ma vie. Avant je ne lisais pas, sauf situation d’urgence, catastrophe mondiale ou, plus concrètement, lorsque j’étais en vacance sur la plage. Je devais lire en tout et pour tout un livre par an. Une heure de transport le matin et le soir, ça fait deux heures par jour. Soit dix heures par semaine. C’est comme si j’avais une journée de travail supplémentaire dans ma semaine, passée… dans les transports! Avec les changements et la marche d’approche, j’avais en réalité 30 à 40 minutes de lecture par trajet, soit une heure par jour à minima.

« Je ne vais pas vous parler du Temps tel un super-héro en tenue trop moulante qui a pour habitude d’agir dans l’ombre et l’anonymat »

    Bref, je venais de gagner du temps. Et avec une heure de lecture par jour, je lisais au moins un livre par mois. Soit entre 12 et 15 livres par an. Je peux vous dire que ça change une vie. J’ai appris énormément, sur des sujets que je ne connaissais pas du tout aussi vastes que l’entrepreneuriat, la physique quantique ou encore la gestion de mes finances personnelles. Et j’ai également vécu des aventures de fiction incroyables. Mon intellect m’a remercié et je me suis surpris à avoir des moments de partage et d’échanges sur mes lectures avec mon entourage. Activité absolument inexistante dans ma vie auparavant.

    Vous aussi vous passez du temps dans les transports? Vous vous dites qu’il y a quelque chose à creuser? Alors tant mieux! La lecture dans les transports est une des façons d’utiliser pleinement le temps masqué, mais c’est loin d’être la seule. Maintenons, passons à l’étape suivante et allons voir d’autres exemples d’applications.

 

Le Temps Masqué au quotidien

Certains appellent ça du multi-tasking, j’appelle ça du bon sens, et savoir comment tirer profit de certaines situations pour dégager du temps libre. Je suis persuadé que nombre d’entre vous utilisent déjà cette technique dans divers moments de votre journée. Je vais en énumérer quelques-uns ici afin de vous donner des idées :

Lorsque vous…

  • Pliez votre linge
  • Faites la vaisselle
  • Faites le ménage, passez l’aspirateur
  • Cuisinez
  • Jardinez
  • Lavez votre voiture
  • Faites du vélo
  • Vous déplacez en voiture
  • Participez à une réunion à distance inintéressante

Vous pouvez…

  • Appeler un ami, un membre de votre famille
  • Écouter un podcast
  • Regarder une vidéo YouTube
  • Écouter un livre audio
  • Vous éduquez via un cours audio
  • Écouter une conférence TED
  • Apprendre une nouvelle langue
  • Écouter un nouvel album

    Ce ne sont là que des exemples et il existe une multitude de possibilités, limitée seulement par vos envies et votre imagination.

    Le cas des transports en commun (bus, train, métro, etc.) est une bénédiction si vous pouvez vous poser à minima 10-15 minutes. Vous pouvez lire comme je le mentionnais plus haut, des livres ou des articles. Ou encore écrire. Pour ma part c’est là que j’ai commencé à écrire mes premières nouvelles par exemple. Ou encore apprendre une langue. Ou prendre un cours d’Histoire. Ou de Politique. Ou méditer. Bref, les possibilités sont illimitées, à vous de jouer. 

    Prenez un des exemples cités ci-dessus et appliquez-le dans votre vie de tous les jours. Certains marcheront mieux que d’autres, ça dépendra vraiment de vous. Pour finir, voyez ce temps dégagé comme une opportunité. Au lieu de le percevoir comme une souffrance ou quelque chose de pénible, tournez-le à votre avantage. Dites-vous que c’est du temps supplémentaire qui vous est attribué dans votre journée. En bref, que vous venez de gagner du temps. Et ça c’est précieux. Parce que n’oubliez pas :

   

Le Temps, c’est de la Vie.

 

Vous souhaitez mieux gérer votre temps et avoir plus de temps libre ? Inscrivez votre email ci-dessous pour avoir accès à du contenu de qualité sur la gestion du temps, et c’est gratuit !

Nos e-mails privés sont gratuits, vos informations resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Cliquez ici pour voir notre politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *